On nous ment : le chômage réel est à 12 %

La directrice de l’Ifrap, Agnès Verdier-Molinié enfonce le clou :

« La France est le pays qui dépense le plus, taxe le plus et travaille le moins »

À la veille des élections, selon la Macronie, tous les voyants économiques seraient au vert, alors qu’ils sont rouge vif.

La croissance de 7 % en 2021 ne fait que compenser partiellement la chute de 8 % de 2020.

Le chômage, si on intègre les 2 millions de chômeurs qui n’ont pas fait de recherche d’emploi depuis 4 semaines, grimpe à 12 % et ne baisse pas à 7 % comme le clame le gouvernement.

Sur le million d’entreprises fondées en 2021, soi-disant un record historique, 90 % concernent des auto-entrepreneurs qui ne créent aucun emploi, à part le leur.

La dette a explosé de 700 milliards en cinq ans, après un bond de 400 milliards sous Hollande.

La charge annuelle de la dette est actuellement de 40 milliards, soit 1,6 % du PIB. Si les taux d’emprunt passent à 4 % avec le retour de l’inflation, la charge annuelle de la dette sera de 80 milliards.

Notre balance commerciale est déficitaire de 80 milliards. Un record et le bonnet d’âne de l’UE.

Notre PIB par habitant se situe au 23e rang mondial

Depuis 2017, la France a subi un déclassement du 5e au 7e rang mondial.

La France travaille 7 milliards d’heures de moins que les 7 pays les plus proches de nous.

Nos entreprises paient 140 milliards de plus par an, en impôts, taxes et cotisations, que leurs homologues de la zone euro.

Les prélèvements obligatoires sont de 45 %, près de 5 points de plus qu’en 2017.

Nos dépenses publiques sont supérieures de 262 milliards à la moyenne de la zone euro.

Des chiffres catastrophiques, ce qui n’empêche pas le fossoyeur de la nation, qui se prend pour le Mozart de l’économie, de pavoiser et de donner des leçons à toute l’Europe.

Avec Macron, c’est En Marche vers le tiers monde.

(source JDD)

Jacques Guillemain